Psychologue clinicienne et psychothérapeute à Montpellier, dans le quartier d’Antigone, je reçois, adultes et adolescents, dans mon cabinet présentant des troubles psychologiques ou des difficultés passagères dans la vie personnelle ou professionnelle.
Rencontrer un psychologue :

C’est vous permettre de découvrir vos ressources, vos forces et vos faiblesses
C’est prendre conscience de ce qui vous entrave et ce qui vous motive
C’est mettre en lumière vos faiblesses et vos limites qui forment votre parfois la structure de votre personnalité, de votre fonctionnement psychique
C’est avant tout aller à sa propre rencontre

Mon approche thérapeutique

 

Je propose donc un soutien ou une thérapie plus approfondie destiné à libérer de la souffrance par une démarche active, dans un lieu d’écoute et de parole.

Ma pratique thérapeutique se fonde sur les apports théoriques et méthologiques de la psychanalyse. Elle fait donc appel à la notion d’Inconscient.

C’est une approche qui établit un lien entre les difficultés actuelles et les expériences ou les conflits refoulés et non résolus de l’histoire personnelle. Le patient est ainsi amené à prendre progressivement conscience de l’influence de ses conflits inconscients et à s’en dégager progressivement.

Quel que soit la demande ou le symptôme qui vous amène à consulter, la première rencontre permet un temps d’accueil et d’écoute pour dérouler ce qui soutient votre démarche.

A l’issu de celle-ci, nous convenons ensemble de l’éventuel travail que vous souhaitez mettre en place et nous en définissons les modalités.

Quelques séances peuvent suffirent à débloquer des situations parfois vécues comme inextricables.

A chaque âge, on a des moments de bonheur, de doutes, de questionnements, de crises, …

De multiples raisons peuvent vous amener à envisager de consulter. Elles sont toutes légitimes.

Les temps forts d’une vie, les changements personnels ou professionnels, les bouleversements familiaux, la maladie, le deuil peuvent constituer des facteurs fragilisants ou révélateur de mal être.

« Ce que je désire c’est un coin de moi-même encore inconnu. »

 

Gauguin à Emile Bernard août 1889